Posts à l'affiche

L’Australie redoute la prise de pouvoir de Donald Trump

11/12/2016

Alors que l’élection de Donald Trump était considérée comme une grosse blague il y a quelques semaines, elle s’est produite, au grand dam des économistes et géopoliticiens internationaux qui rient désormais jaune. Mais doit-on vraiment s’inquiéter de la nomination de Trump à la tête des Etats-Unis ? Voici un tour d’horizon des répercussions possibles que cela pourrait avoir sur l’Australie.

 

Donald ne fait pas rire la Chine

Comment définir Donald Trump en trois mots ? Stratège, riche, ambitieux ? Ou peut-être raciste, altermondialiste, macho ? Ou encore vieux, moumoute, mégalo ? Il y a tant à dire sur ce personnage, pour le uns antipathique et pour les autres si sympathiques. Tout le monde s’accorde cependant à dire que sa prise de pouvoir aux Etats-Unis est un tournant, d’une manière ou d’une autre, sur l’échiquier mondial.

 

Dans ce contexte incertain, que peut craindre l’Australie ? Depuis la nomination du milliardaire américain à la Maison Blanche - et même bien avant - certains experts australiens s'interrogent sur l'impact qu'aura ce républicain de 70 ans sur leur pays. Et leurs conclusions ne sont pas vraiment réjouissantes.

D'après Kim Beazley, un ancien ambassadeur travailliste australien aux Etats-Unis, la victoire de Donald Trump constitue une « catastrophe absolue » pour l'Australie car elle va occasionner des problèmes importants dans les relations du pays avec la Chine et « mettra à mal l'accord commercial Trans-Pacific Partnership ».

 

Illustration: John Shakespeare

 

L’Australie a le cul entre deux chaises

Sur le même thème, David Smith, maître de conférences australien spécialiste des Etats-Unis, pense même que Trump pourrait « déclarer une guerre commerciale à la Chine », puisqu'il souhaite taxer à 45 % les produits chinois exportés sur le sol américain. Si l’on considère que la chine est l’un des principaux partenaires commerciaux des USA, cette taxe ralentira nettement leurs exportations, impactant directement l'économie chinoise, et donc indirectement l'Australie dont l’économie si florissante est intimement liée à la leur. Certains estiment que les conséquences du ralentissement de l'économie chinoise sur l’économie australienne seront approximativement les mêmes que s’il y avait un ralentissement de l’économie américaine. C’est dire si l’enjeu est important.

 

Si un conflit commercial éclatait entre les Etats-Unis et la Chine, l'Australie se trouverait dans une position très fâcheuse puisque la Chine est son principal partenaire économique et les Etats-Unis son troisième plus important. Le Docteur Adam Lockyer, expert australien en sécurité internationale, estime que la dernière chose dont a besoin l’Australie est de choisir son camp entre ces deux mastodontes économiques. Pourquoi ? Parce que, selon lui, dès qu’un choix doit être fait par son gouvernement d’un point de vue international, l’Australie perd systématiquement. Rassurant.

 

Trump et l’exportation d’une idéologie fasciste

Un autre problème possible, et pas des moindres pour l'Australie, est la question de l'immigration. En effet, Donald Trump a clairement affirmé son intention de construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, même s’il revient peu à peu sur ses dires, et d'interdire l'entrée des musulmans sur le sol américain. Dans ce contexte ségrégationniste, des professeurs australiens tirent le signal d’alarme car la vision de Trump d'une Amérique plus insulaire pourrait attiser les revendications des groupes racistes australiens.

 

La situation des réfugiés et des immigrés est déjà une question brûlante en Australie, même si l'immigration reste un problème mineur là-bas comparé à l'Europe, et les déclarations de Trump qui sont souvent limites, éthiquement parlant, peuvent donner du crédit aux mouvements extrémistes qui sévissent en Australie. Ils y verront un appel au repli sur soi, et feront tout pour pousser l’Australie à consolider ses frontières, quitte à construire une digue en pleine mer !

 

Alors, quel sera l’impact de l’institution de Trump à la Maison Blanche ? L’avenir nous le dira, mais les craintes sont justifiées. À moins que Donald n’ait joué un rôle, comme un énième caméo offert au cinéma et à la télévision… mais en vrai cette fois.

 

Article de L.F.

Please reload

Croisière à Hobart : que visiter pendant votre escale ?

13/11/2019

1/9
Please reload

Com-lancement.jpg
Derniers posts
Please reload

Archives
Please reload