Posts à l'affiche

Attentat de Nice : un hommage à Sydney et des questions

18/07/2016

 

Après l’horreur, le recueillement et des questions.

 

Suite à l’attaque perpétrée le 14 juillet 2016 à Nice par un fou furieux, les hommages se sont multipliés tout autour du monde via les réseaux sociaux, les marches silencieuses, les rassemblements et la mise en lumière de monuments aux couleurs de la France.

Sydney ne fait pas exception. Les habitants de la capitale économique de l’Australie, qu’ils s’agisse de Français, d’Australien ou d'autres nationalités, se sont réunis pour chanter la Marseillaise.

L’hymne a retenti à la lueur des bougies.

L’émotion était grande.

Et l'incompréhension aussi car de nombreuses questions demeurent.

 

 

Qui est l'origine de cette attaque / attentat ?

Si Daesh a revendiqué l'attentat, comme il le fait désormais lors de chaque attaque commise aux quatre coins du monde, il est légitime de se demander si ce carnage n'a pas été l'oeuvre d'un seul fou. Mais il est évidemment plus simple de faire porter le chapeau à une organisation terroriste que d'accepter le fait qu'une démocratie comme la France puisse faire naître des barbares capables de tels actes. Alors, simple récupération de l'acte d'un fou issue de la République ou véritable préparation de l'IE pour nous toucher, une fois encore, au cœur ?

 

Est-il si facile de tuer des gens en France ?

En louant légalement un camion frigorifique, en récupérant une arme de poing auprès de gens peu scrupuleux et en défonçant quelques barrières de sécurité, un cinglé aura réussi une course mortelle de près de 2km en fauchant toutes les personnes qui se trouvaient sur son passage : hommes, femmes, enfants, de toute nationalité et de toute confession religieuse. Résultats : des dizaines de morts, des centaines de blessés et des milliers (millions ?) de traumatisés. Quelle atrocité verrons-nous ensuite ? Un forcené qui explose la tête des passants à coup de fer à repasser ?

 

Les attaques / attentats de ce genre vont-ils se multiplier ?

En élevant encore un peu plus ses mesures de sécurité, la France est à un cheveu de la dictature. Autrement dit, la république est à son niveau de sécurité maximum. Le problème est que le mode opératoire des terroristes / foux furieux devient de plus en plus imprévisible et que ces terroristes / foux furieux sont de plus en plus nombreux. Le risque est donc grand. Certains experts sont extrêmement pessimistes, mais il ne faut pas oublier que les services de renseignements Français permettent de déjouer de nombreuses attaques / attentats (11 depuis janvier 2015 d'après Bernard Cazeneuve). Alors à quoi doit-on s'attendre pour les semaines, mois et années à venir ? Doit-on tomber dans la psychose, se révolter ou... fataliser ? 

 

Comment doit réagir le gouvernement ?

Qu'il s'agisse d'une attaque ou d'un attentat, le gouvernement doit prendre ses responsabilités, en gardant à l'esprit qu'il ne faut pas uniquement trouver des coupables, mais surtout des solutions pour freiner la chute inexorable de notre pays vers le chaos.

S'il s'agit d'une attaque perpétrée par un cinglé, la République doit s'interroger sur sa capacité à intégrer les individus déviant, à prévenir les comportements violents, à sensibiliser la population.

S'il s'agit d'un attentat terroriste, la France ne doit pas tomber dans la surenchère. L'IE nous attaque en espérant une réaction disproportionnée ; c'est la théorie de la mouche qui infiltre la trompe d'un éléphant en espérant qu'il détruise un magasin de porcelaine qu'elle n'aurait pu, du fait de son insignifiante taille, détruire à elle seule. Daesh est insignifiant. Il nous provoque, veut nous faire vaciller, attend que nous pétions un plomb; il ne faut pas lui donner raison. A quand enverrons-nous sur le terrain des troupes d'élites pour infiltrer ce groupe de fanatiques et le faire imploser ? Pourquoi ne les attaquons-nous pas au cœur, comme ils le font ?

 

La violence peut-elle faire partie de notre quotidien ?

Si l'on se réfère à l'Histoire, les pays occidentaux n'ont jamais joui d'autant de tranquillité. Depuis les Grandes guerres et la fin de la guerre froide, nous jouissons - en France particulièrement - d'une paix sans précédent. Toutes les générations, hormis les plus anciennes, n'ont jamais fait face à la guerre, au sang, aux morts, à l'horreur. C'est pour cela que les événements tragiques que nous traversons nous paraissent effroyables, voire insupportables. Et pourtant, dans d'autres pays, pourtant proches de la France, les attaques / attentats font partie du quotidien. Les populations vivent avec, fatalisent, tentent de faire abstraction. Car depuis que l'Homme règne en maître sur Terre la violence fait partie de son quotidien. Elle l'a toujours été pour des questions de pouvoir et de supériorité. Nous l'avons juste oublié. Pour autant devons-nous l'accepter ? Devons nous vivre sous une épée de Damoclès sans agir ? Devons-nous avoir peur dès que nous assistons à un concert, dès que l'on prend le train, l'avion ou le métro ? Ne serait-il pas tant que l'Humanité s'élève, dans la paix et l'amour ? Cette élévation doit-elle venir de nous, le Monde d'en bas ?

 

Article de L.F.

 

Please reload

Comment obtenir le Working Holiday Visa (WHV) pour l’Australie ?

08/07/2020

1/9
Please reload

Location de van en Australie
Derniers posts
Please reload

Archives